Retour aux actualités
11/12/2019 Article

Regards croisés sur l’éco-conception entre Verescence & Guerlain

Verescence and Guerlain

Verescence et la Maison Guerlain entretiennent une relation historique née dans les années 80 avec Samsara. Plus récemment, grâce à une convergence de vue au plus haut niveau, entre les PDG Laurent Boillot pour Guerlain et Thomas Riou pour Verescence, le partenariat s’est approfondi autour des achats responsables et de l’éco-conception. Explications de Sandrine Sommer, Directrice Développement Durable de Guerlain et Samuel Joachim, Directeur Innovation et Développement de Verescence.

Sandrine Sommer : Guerlain et Verescence sont des précurseurs en matière d’éco-solutions dans notre univers. Nos échanges sur l’éco-conception depuis la signature de notre charte d’achats responsables ont permis de concrétiser tout d’abord notre projet de « redesigner » l’un de nos produits phare, des plus impactants : le pot du soin Orchidée Impériale. Je vous laisse imaginer l’incrédulité alors quasi-général quand nous avons voulu relever le défi de modifier l’une de nos meilleures ventes, et ce, à contre-courant des codes du luxe d’alors puisque le but était de le rendre encore plus prestigieux en l’allégeant. Pari réussi !

Samuel Joachim : Nos analyses de cycle de vie ont démontré que la masse de verre est un levier très efficace pour réduire l’impact environnemental d’un produit. Nous avons donc cherché à la réduire tout en conservant les qualités esthétiques et la résistance mécanique du pot. L’environnement y gagne : - 62 % de CO2, moins de matières premières prélevées pour un pot épuré et luxueux.

Nous avons poussé l’éco-conception un cran plus loin, avec le choix du Verre Infini® NEO.

Sandrine Sommer : Même contenance, même prix mais moins de visibilité en magasin ! Et pourtant, le succès fut au rendez-vous. Avec, de la part de nos clientes, une satisfaction nouvelle, inattendue : elles n’hésitent plus à l’emporter dans leur sac, quand elles ont à se déplacer. Toute la gamme a été revue ; l’exercice s’applique désormais aux soins de jour et nuit Abeille Royale, qui seront lancés en août 2019. En poussant l’éco-conception un cran plus loin, avec le choix du Verre Infini® NEO.

Samuel Joachim : Verescence a été le pionnier dans la mise en œuvre de solutions d’éco-conception en mettant au point dès 2008 un verre à base de calcin post-consommation : le Verre Infini®, puis plus récemment le Verre Infini® NEO composé à 90 % de verre recyclé (65 % de calcin interne et 25 % de calcin post-consommation).

Le nouveau pot Abeille Royale est en verre allégé et recyclé.

Sandrine Sommer : Avec Guerlain, Verescence joue le jeu de la transparence jusque dans la traçabilité en fournissant des informations concernant le contenant de nos produits de soin, via notre plateforme Bee Respect, ouverte au public depuis mars 2019. « Des fleurs au flacon », elle donne un aperçu du cycle du produit. C’est un pas de plus pour positionner le secteur du luxe sur le chemin du développement durable. Notre communauté de vues sur ce thème m’a conduite à inviter Verescence à participer au Bee Committee (comité éthique créé en 2018 impliquant des parties prenantes externes) dont je m’entoure pour faire progresser cette prise de conscience et la mise au point de solutions concrètes.

Samuel Joachim : Nous avons également eu le privilège d’accueillir le Comité de Développement Durable de Guerlain qui s’est tenu sur notre site de production à Mers-Les-Bains en décembre 2018.

Sandrine Sommer : Un lieu symbolique, inspirant, quand on relie luxe et développement durable.

Samuel Joachim : La présence des équipes Guerlain au coeur de notre site industriel et la confiance qu’elles nous accordent permettent une réelle efficacité d’action. C’est de plus très motivant pour nos équipes R&D. La confiance est capitale pour avancer et éco-innover !

Sandrine Sommer : Entre Guerlain et Verescence, c’est une co-création fructueuse !

Plus d'informations dans notre rapport de durabilité 2018-2019.

Chargement